Le crâne de mon ami (Anne Boquel et Etienne Kern)

crc3a2ne

Date de publication originale : 2018
Maison d’édition : Payot
Nombre de pages : 300
Quatrième de couverture : Les grands écrivains font-ils de bons amis ? Dans la même veine que leur fameuse Histoire des haines d’écrivains, Anne Boquel et Etienne Kern, tous deux professeurs à Lyon et amoureux fous de la littérature, montrent que si elle est un peu moins piquante que les haines, l’amitié n’en est pas moins vitale aux écrivains, surtout s’ils sont célèbres. Balayant la littérature mondiale sur deux siècles, ils explorent en une dizaine de chapitres les grandes amitiés littéraires, depuis Goethe qui conservait le crâne de son ami Schiller jusqu’à Garcia Marquez et Vargas Llosa dont l’amitié se brisa à coups de poing, en passant par l’amitié toxique de Coleridge et Wordsworth, celle orageuse de Tolstoï et Tourguenieff, l’amitié amoureuse de Cocteau et Radiguet, l’amitié filiale de Kawabata et Mishima, sans oublier Hugo et Dumas, Sand et Flaubert, Woolf et Mansfield, Kerouac et Ginsberg, ou encore les frères d’armes que furent Césaire et Senghor. Une promenade intime, souvent émouvante, chez les grands de la littérature qui permet aussi de revisiter l’histoire littéraire et de saisir de belles leçons de vie.

 

Je m’intéresse autant aux écrits d’un auteur qu’à l’auteur lui-même : je trouve en effet souvent qu’une connaissance plus intime de ceux que je lis permet de mieux comprendre leur œuvre, que ce soit parce que les deux se ressemblent, ou au contraire parce qu’ils sont complètement antithétiques. C’est pourquoi je me suis intéressée au Crâne de mon ami, recueil qui nous raconte diverses amitiés littéraires s’étant forgées entre les XIXème et et XXème siècles. A la réception de cet ouvrage, j’avais décidé de me plonger dans une amitié littéraire par jour, et seulement une, pour avoir le temps de savourer chacune de ces tranches de vie, anecdotes plus ou moins heureuses racontées par Anne Boquel et Etienne Kern.  J’ai tellement été happée par la première que j’ai lu dans la foulée la deuxième, puis la troisième… finalement, le tout a été englouti en une soirée.

La principale raison de cet engouement est la connaissance, même si plus ou moins importante, de la majorité des auteurs présentés – connus tous de nom, et les trois quarts déjà lus au moins une fois -, qui m’a donné envie de découvrir, voire de redécouvrir sous un autre angle des écrivains que j’apprécie en majorité. Excepté concernant la relation principalement épistolaire entre Flaubert et Sand, qui m’est plus que familière (merci l’agrég’ et l’analyse poussée des évènements politiques de 1848 et de 1871 qui en a découlé), j’ai pu m’immiscer dans des amitiés qui m’étaient inédites et qui, bien qu’entre de grands noms de la littérature mondiale, restent on ne peut plus banales, nous montrant à quel point ces grands noms sont, somme toute, des êtres humains comme les autres. Qui plus est, ces amitiés sont particulièrement bien racontées, entre érudition mêlant extraits de correspondance, de journaux intimes… et romanesque : l’on sent que les auteurs se sont remarquablement bien documentés sur leur sujet, qu’ils sont eux-mêmes des passionnés de littérature, qu’ils ne sont finalement pas de simples compilateurs de documents racontant ces amitiés, mais bien des écrivains à part entière, notamment par leur capacité de redonner vie à ces relations amicales avec beaucoup de réussite.

Seul bémol à cette lecture, j’ai trouvé que les dernières amitiés étaient relatées beaucoup plus brièvement que les autres, sans qu’il y ait à mon sens de véritable explication à cette brièveté, puisque l’érudition présente précédemment est toujours de mise : moins de documentation, ou de connaissances sur ces auteurs, peut-être ? J’ai regretté rester sur ma faim sur des auteurs que je connais justement moins, comme Mishima et Kawabata, ou encore Garcia Marquez et Vargas Llosa.

Un ouvrage qui fut donc à la fois très enrichissant et agréable à lire. Je remercie Babelio et les éditions Payot de m’avoir permis de le découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s