Une histoire des abeilles (Maja Lunde)

004963968

Date de publication originale / Dans cette édition : 2015 / 2017
Langue originale : Norvégien
Maison d’édition : Presses de la Cité
Nombre de pages : 397

 

Je fais les choses à l’envers puisque j’ai découvert Maja Lunde il y a peu de temps avec son deuxième roman, Bleue, Une histoire des abeilles étant son premier opus. Contre toute attente, j’ai préféré celui-ci malgré une facture peut-être plus classique, puisque l’alternance des voix narratives présente également dans ce premier roman ne donne pas spécialement à chacun des protagonistes une individualité stylistique.

L’on oscille cette fois entre trois époques, et donc trois protagonistes : William, commerçant et savant contrarié anglais, en 1852 ; George, apiculteur américain qui construit ses propres ruches, en 2007 ; Tao, pollinisatrice manuelle chinoise, en 2098. Ce qui relie ces trois protagonistes, comme le souligne bien sûr le titre, ce sont les abeilles, des premières véritables expérimentations permettant la construction des ruches telles que nous les connaissons, jusqu’à leur extinction, ainsi que celle des autres insectes, pendant l’Effondrement de 2045, entraînant une catastrophe planétaire, en passant par le début de leur inquiétante disparition dans les ruches. Mais ce qui relie aussi les trois protagonistes, c’est la relation qu’ils entretiennent avec leurs fils, relation qui aura pour chacun une incidence sur son parcours tout au long du roman, pour le meilleur comme pour le pire.

Partant de faits déjà existants et à partir d’une documentation pointue sur le sujet, l’auteure nous livre ici son histoire des abeilles qui est, certes, encore actuellement, une dystopie, mais qui n’en est pas moins particulièrement troublante lorsque l’on voit à quelle vitesse le nombre d’insectes s’amenuise depuis quelque temps, et surtout les abeilles. Cette histoire, même si bien documentée, n’en reste pas moins un roman pur et dur, beaucoup plus éloigné de l’apologue que le suivant. En effet, aucune intervention accusatrice de l’auteure sur les travers de notre société n’est à noter ; plus de place est, de fait, laissée à des protagonistes avec une véritable épaisseur psychologique et morale. Or cette épaisseur donne davantage de puissance et de vraisemblance à une évocation d’un futur désespérant, qui malheureusement nous guette de plus en plus, et qui ainsi marque peut-être plus discrètement l’esprit de chaque lecteur, mais non moins fortement. Où la littérature a ici pour rôle de faire prendre conscience de l’urgence planétaire d’une situation…

1 réflexion sur « Une histoire des abeilles (Maja Lunde) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s