La civilisation du poisson rouge : Petit traité sur le marché de l’attention (Bruno Patino)

006325826

Date de publication : 2019
Maison d’édition : Grasset
Nombre de pages : 111 (ebook)

 

Dans cet ouvrage, Bruno Patino dresse le portrait d’une société qui a de plus en plus de mal à rester concentrée longtemps sur une même chose, faisant le parallèle avec une étude qui aurait permis de se rendre compte du temps d’attention du poisson rouge, temps d’attention qui serait finalement plus long que celui d’un ado actuellement. En soi, à voir, à entendre, et à discuter avec mes élèves chaque jour, je ne peux que, pour un certain nombre d’entre eux, confirmer malheureusement ce portrait – c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je m’intéresse à ce sujet depuis bien longtemps -.

Après avoir dressé ce portrait alarmiste, l’auteur en passe par un historique expliquant cette situation qui, selon lui, peut porter le nom de « capitalisme de l’attention », et par laquelle les grosses entreprises du Net – Facebook et Google principalement – ont fait main basse sur les données et les cerveaux de ceux qui utilisent leurs applis : où, par exemple, l’on fait jouer la dépendance aux écrans par l’utilisation des notifications qui rappellent sans cesse à l’utilisation l’impérieuse nécessité d’aller regarder de quoi il est question. Il revient également sur la place du journalisme au milieu de ce fatras que sont par exemple Facebook ou Twitter, et de leur façon de placer aux premières loges la news la plus partagée, et pas la plus véridique, créant des places à fake news qui nuisent aux véritables journalistes, déconsidérés comme tels.

Enfin, une présentation de diverses solutions est proposée pour un retour à une navigation sur le Net plus libre et plus autonome, qui permettrait de se libérer de ce capitalisme de l’attention qui gangrène notre société.

Comme le montre ce que j’ai précédemment développé, le traité de Bruno Patino est bien construit, progressant en différents points qu’il est très facile de suivre. De plus, son argumentation, riche d’exemples et renvoyant à des sources précises indiquées en bibliographie, est accessible à tous. Qui plus est, elle prend exemple sur son cas personnel, montrant ainsi que tout le monde ou presque est concerné par ce problème de société qui ne risque que d’aller en s’accentuant, et que pour lui, il n’est pas question de juger, mais bien de s’alarmer à ce sujet.

Malgré tout, étant déjà au fait de tout ce qui est énoncé dans ce traité, je n’ai rien appris de plus que ce que je connaissais déjà sur le sujet, et j’ai en plus trouvé les solutions proposées peu pertinentes, même si bien développées. En dépit de la brièveté, je m’attendais à quelque chose de plus poussé, qui m’aurait permis de mener plus loin ma réflexion. Tant pis, j’ai tout de même trouvé ma lecture agréable !

Je remercie Netgalley et les éditions Grasset de m’avoir permis de découvrir cet essai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s