Empires illusoires : Les paris perdus de la colonisation (Bouda Etemad)

index

Date de publication : 2019
Maison d’édition : Vendémiaire
Nombre de pages : 288

Par l’intermédiaire de quatre chapitres rigoureusement organisés et précisément documentés, Bouda Etemad établit la typologie des colonisations européennes qui se sont développées entre le XVIIème et le XIXème siècles et décrit comment, plus ou moins rapidement et violemment, elles se sont toutes soldées par un échec.

Après une introduction qui permet de délimiter le champ d’étude à quatre colonies types faisant figure de cas d’école (l’Amérique du Nord, l’Inde, l’Algérie, l’Afrique de l’Ouest), l’auteur nous décrit une colonie par chapitre, entrant dans le détail de leur édification jusqu’à celui de leur chute, expliquant ainsi comment chaque empire qui a voulu être fondé par un pays européen s’est avéré progressivement illusoire. Où l’on découvre que, ce qui différencie chacune de ces colonies – mais qui ne permet en aucun cas de les faire perdurer – c’est non seulement la place variable que l’on y accorde au colonisateur et au colonisé (de la présence quasi nulle à l’omniprésence pour le colonisateur ; de la relative indépendance à une forme de servage proche de l’esclavagisme pour le colonisé), mais aussi la façon dont le colonisateur conçoit le principe même de colonie.

Cette description s’accompagne qui plus est d’extraits d’ouvrages d’intellectuels ou de colons de l’époque (par exemple Alexis de Tocqueville ou Adam Smith) qui viennent, en plus des nombreuses références déjà développées en notes de bas de page, étayer avec beaucoup de pertinence la démonstration réalisée au fil des chapitres. Démonstration qui laisse finalement poindre, pour la première fois en conclusion, un parti pris de l’auteur quant à la véritable explication de ces échecs de colonisation, parti pris que j’ai trouvé tout aussi pertinent que la démonstration impartiale qui précède.

Essai historique à la lecture certes exigeante, mais que j’ai personnellement trouvé passionnante, Empires illusoires permet de comprendre les rouages, les enjeux et les déliquescences des colonisations modernes en peu de pages. Il est une bonne introduction à qui s’intéresse à ce thème ; une bibliographie très complète en fin de volume rend d’ailleurs aisément possible un prolongement par une autre lecture.

Je remercie Babelio et les éditions Vendémiaire de m’avoir permis de découvrir cet ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s