Sous le soleil de cendres (Claire et Robert Belmas)

004955373

C’est la quatrième de couverture qui m’a donné envie de découvrir ce roman ; je suis loin d’être férue de SF, mais le sujet m’a bien tenté.

Au fil de la lecture de la première partie, qui introduit progressivement l’univers, j’ai quelque peu regretté d’avoir eu cette envie de découverte puisque j’ai trouvé l’ensemble assez maladroit : les scènes se succèdent sans qu’il n’y ait de véritables liaisons entre elles, et sont parfois bien trop précipitées, les personnages – notre héroïne Lyla en tête – sont caricaturaux, leurs descriptions physiques étant le summum de cette caricature, et l’intrigue est souvent facile, au point d’avoir l’impression de suivre le fil du récit en mode pilote automatique sans connaître une once de surprise ou de suspens. Entre la super enquêtrice, son associée impromptue sur l’enquête forcément sexy, l’instigateur de l’enquête qui connaît l’enquêtrice et a plus d’un tour dans son sac… l’on attend juste le moment où le récit va enfin prendre un envol vers des cieux plus novateurs.

Mais malgré tout, j’ai eu envie de continuer ma lecture pour en savoir davantage sur cet univers étrange qui avait, à mon sens, du potentiel, et j’ai eu bien raison, puisque la deuxième partie, dans laquelle Lyla rencontre des difficultés de taille pour mener à bien son enquête, est plus bien agréable à lire, même si elle reste attendue quant aux divers dénouements qu’elle instaure : les scènes sont plus développées et fluides, les personnages plus complexes et donc intéressants, l’univers prend également plus de densité et de mystère, le tout formant un ensemble plus abouti et consistant qui rattrape les maladresses introductives.

Malgré un démarrage laborieux, j’ai donc fini par apprécier la lecture de Sous le soleil de cendres, même si je ne pense pas en garder un grand souvenir, justement du fait de ce démarrage.

Je remercie les éditions ScriNeo et Babelio de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Date de publication : 2017 ; Maison d’édition : Scrineo ; Nombre de pages : 320 ; Quatrième de couverture : XXIIIe siècle. Après des années de guerres et de catastrophes climatiques qui ont décimé l’humanité, l’Instance, une société pacifique fondée sur des notions d’humanisme et d’écologie, a vu le jour. La criminalité n’y existe pas, aussi lorsque quatre éminents scientifiques sont assassinés en Haute-Occitanie, l’Instance mandate sa meilleure enquêtrice, Lyla Tran-Dinh. La jeune femme constate rapidement des tensions inhabituelles au sein de la communauté… Cela a-t-il un rapport avec l’apparition inexpliquée d’un Soleil de Cendres dans le ciel ? Lyla est loin de soupçonner les abîmes vertigineux qui vont s’ouvrir sous ses pieds…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s