Un gringo dans la Sierra Madre (Richard Grant)

004663105

Date de publication originale / Dans cette édition : 2008 / 2012
Langue originale : Anglais (UK)
Maison d’édition : 13E Note
Nombre de pages : 448

 

Malgré la dangerosité de la Sierra Madre, envahie de trafiquants de drogue mexicains, Richard Grant, fasciné par cette zone, s’y rend contre vents et marées. Il en revient avec ce témoignage qui décrit tout autant les endroits visités, les populations aperçues et/ou interrogées pour en connaître davantage sur leurs us et coutumes, que les difficultés – plus rarement les facilités – rencontrées pour aller de lieu en lieu. Cette description est somme toute très intéressante, même si parfois un peu brouillonne dans son organisation : il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer aux choix chronologiques, digressions… plutôt foutraques faits par l’auteur tout au long de son récit.

Progressivement, et c’est ce qui m’a le plus plu, l’on sent poindre chez lui, bien que féru d’aventure et d’émotions fortes, une appréhension de continuer son périple qui va crescendo, puisqu’il n’est qu’un simple gringo sans arme, avec peu de connaissances dans un milieu de plus en plus hostile. Cette appréhension atteindra son paroxysme dans les derniers chapitres, jusqu’à devenir une véritable terreur, parfaitement retranscrite en une quinzaine de pages qui nous donneraient presque l’impression que nous sommes dans un thriller plus que dans un témoignage sur des faits s’étant réellement produits. L’on sort ainsi d’un banal récit de voyage qui aurait parfois tendance à donner une vision idéale d’un lieu visité, mais aussi d’une idée naïve, que symbolise bien ici Richard Grant par son regard au départ très occidental sur le Mexique, que l’on peut aller où l’on veut, quand on le veut, sans prendre en compte les tenants et aboutissants, économiques ou politiques, de lieux en proie à la criminalité, aux conflits armés…

En somme, Un gringo dans la Sierra Madre fut une lecture que j’ai appréciée, surtout en ce que le témoignage que nous livre son auteur de son périple mexicain est brut de décoffrage et semble nous montrer les choses vécues au plus proche de la réalité, plus que troublante et inquiétante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s