Ceux qui restent (Benoît Coquart)

007071542

Date de publication : 2019
Maison d’édition : La Découverte
Nombre de pages : 280
Quatrième de couverture : Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Certains y fantasment le « vrai » peuple de la « France oubliée », d’autres y projettent leur dégoût des prétendus « beaufs » racistes et ignorants. Mais « ceux qui restent » se préoccupent peu de ces clichés éculés. Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ?
Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel « tout le monde se connaît » et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ?
À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une « bonne réputation ».

 

Le hasard des choix de lectures a voulu que je lise à peu d’intervalle Leurs enfants après eux et cette enquête sociologique réalisée sur plusieurs années par Benoît Coquart.

Cette enquête s’intéresse aux générations de vingtenaires et de trentenaires vivant actuellement dans le grand Est français – région dont l’auteur est lui-même issu -. Elle prend le temps de nous présenter, dans un langage accessible, avec le plus de détails et la plus grande objectivité possibles, loin des clichés souvent véhiculés par les médias principalement télévisuels, « ceux qui restent », c’est-à-dire ceux qui ont fait le choix, plus ou moins contraint – les deux cas de figure sont en effet décrits -, de rester vivre dans la zone qui leur est familière, celle de leur naissance, de leur enfance, de leur adolescence… plutôt que de partir suivre des études dans la grande ville la plus proche, et ainsi changer socialement de statut.

Présentation est ainsi faite de plusieurs couples que l’auteur a suivi et a vu évoluer, professionnellement, personnellement, ou encore collectivement parlant, présentation qui nous permet de toucher du doigt toutes les difficultés rencontrées en milieu rural – de la nécessité d’avoir un véhicule personnel pour pouvoir se déplacer, que ce soit pour faire ses courses, sortir ou travailler, au parcours du combattant qu’est parfois le simple fait de trouver un travail dans une zone où il est devenu peau de chagrin en raison des mutations sociétales, en passant par le manque de loisirs diversifiés… -, et les stratégies mises en place par chacun, parfois collectivement, pour faire fi de ces difficultés quotidiennes, notamment par l’importance donnée à la place occupée au sein de cette société rurale et le désir de rester une communauté soudée malgré l’adversité.

Lecture agréable et passionnante en somme que cet ouvrage ; je remercie Net Galley et les éditions La Découverte de m’avoir permis de le découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s