Un long voyage (Claire Duvivier)

Nouvelle sortie de ma zone de confort littéraire avec le choix de ce roman, qui ne fait pas du tout partie, de prime abord, de mon genre de lectures habituel. Et dans ce cas-là, c’est souvent quitte ou double : soit l’on est agréablement surpris, soit l’on n’apprécie pas du tout, et l’on persiste et signe dans les habitudes pour éviter de nouvelles déconvenues.

En ce qui concerne Un long voyage, j’ai plongé tête baissée, complètement happée de la première à la dernière ligne, dans la première catégorie, celle de l’agréable surprise. L’on entre en effet de plain pied dans le récit, celui de Liesse, homme d’un certain âge qui décide de raconter, par écrit, à Gémétous, une femme, une partie de son existence, liée à celle d’une autre femme, Malvine Zélina de Félarasie, qui a eu une grande importance dans l’histoire de l’Empire, univers dans lequel va se dérouler notre récit. Je n’en dirai pas plus sur le reste de l’intrigue car c’est à chaque lecteur de découvrir progressivement de quoi il va être question dans cet univers inconnu qu’est l’Empire, autant pour lui que pour le personnage principal – car Liesse lui-même n’est pas, au départ, un citoyen familier du monde qu’il va, finalement, nous faire découvrir en même temps que lui -.

Roman d’apprentissage donc, en premier lieu, qui nous fait suivre l’enfant, l’adolescent, puis le jeune homme, et enfin l’adulte, dans un univers imaginaire totalement maîtrisé, d’une cohérence parfaite, et dont les mystères ne nous seront dévoilés que par petites touches, avec un art du suspens remarquable. Roman historique et politique ensuite, du fait de cette création d’un univers dans les moindres détails, qui permet un questionnement plus qu’intéressant sur le fonctionnement des sociétés, dans leurs rapports à la liberté, mais aussi à leur Histoire. Roman fantasy enfin qui, au moment où l’on s’y attend le moins, nous entraîne dans une nouvelle strate du récit, pour le moins classique, mais ici préparée et présentée avec beaucoup de fraîcheur.

C’est donc une très belle découverte que ce premier roman de Claire Duvivier, dont le récit, mené d’une main de maître, nous entraîne plus que facilement à travers ses pas. Je remercie les éditions aux Forges de Vulcain et NetGalley de m’avoir permis de le découvrir.

Date de publication : 2020 ; Maison d’édition : Forges de Vulcain ; Nombre de pages : 240

1 réflexion sur « Un long voyage (Claire Duvivier) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s