La ligne verte (Stephen King)

J’ai déjà lu La ligne verte, il y a de cela pas mal d’années, quand la publication avait eu lieu en feuilleton, chez Librio.

J’ai souvenir d’avoir attendu avec impatience chaque nouveau volet, non seulement parce que j’étais une grande lectrice de Stephen King, mais aussi parce que ce roman détonnait par rapport à ses productions habituelles. J’ai souvenir, encore adolescente, d’avoir été émerveillée, et plus encore émue, dès les premières pages, par John Caffey, ce colosse si impressionnant, et même temps si impressionnable, envoyé dans la ligne verte (quartier des condamnés à mort) d’un pénitencier de Louisiane, qui va nouer une relation exceptionnelle avec le « patron » de celle-ci, Paul Edgecombe – c’est lui qui écrit justement ses mémoires des décennies plus tard et raconte cette année de 1932 pendant laquelle toute son existence a basculé. J’ai souvenir enfin d’avoir apprécié cette nouvelle patte de l’auteur, qui nous laissait entrevoir un fantastique plus subtil, au plus proche justement de la définition originelle du genre.

Après relecture, et bien que connaissant désormais les tenants et aboutissants de l’histoire, j’ai tout autant été embarquée qu’au premier jour par cette intrigue somme toute assez classique, dont l’on comprend très vite le dénouement, même si très bien menée, et cette description sans concession qui est faite des quartiers de condamnés à mort des pénitenciers américains. J’ai cependant regretté une relecture en volume complet : en effet, le regroupement entre chaque volet, initialement publié progressivement, montre quelques redondances et incohérences, invisibles lorsque l’on lit une partie tous les six mois, sautant aux yeux lorsque l’on lit le tout dans la foulée. Il n’empêche que La ligne verte reste tout de même un des grands romans de Stephen King à mon sens.

Date de publication originale / Dans cette édition : 1996 / 1999 ; Langue originale : Anglais (US) ; Titre original : The Green Mile ; Traduction : Philippe Rouard ; Maison d’édition : J’ai Lu ; Nombre de pages : 512

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s