La petite dernière (Fatima Daas)

La petite dernière, c’est Fatima, benjamine d’une fratrie de trois sœurs, qui, par l’intermédiaire de cette brève autofiction, raconte le parcours d’une jeune femme, toujours dans l’entre-deux. Fatima, c’est en effet celle qui a du mal à s’adapter à la vie qu’on lui propose et qui va avoir du mal à accepter cet état de fait, allant de questionnements en questionnements, de cheminements en cheminements, de l’enfance à l’âge adulte, autant vis-à-vis de son statut de musulmane pratiquante, que de sa préférence pour les femmes, qu’elle verra pendant longtemps comme difficilement compatible avec ses croyances religieuses, ou encore de sa place, plus générale, dans la société, en tant que jeune française d’origine algérienne vivant à Clichy-sous-Bois.

Tous ces questionnements et cheminements, Fatima Daas nous les présente grâce à une plume à la fois délicate et incisive, servie par un travail poétique sur les sons et les sens, sur les répétitions encore plus, qui permettent avec force à la jeune femme d’affirmer son identité, désormais assumée, en dehors de ce qu’elle considérait comme des contradictions inconciliables. Cette plume est intéressante, touchante, et indéniablement originale dans la production littéraire française actuelle.

Je remercie les éditions Noir sur Blanc et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce récit.

Date de publication : 2020 ; Maison d’édition : Noir sur Blanc ; Nombre de pages : 192

3 réflexions sur « La petite dernière (Fatima Daas) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s