Patagonie route 203 (Eduardo Fernando Varela)

Parce qu’il lui a fallu échapper à Buenos Aires, Parker est devenu chauffeur routier, transportant des cargaisons mystérieuses, et loin d’être légales, d’un bout à l’autre de la Patagonie. De route en route, de bourg en bourg, il papillonne, s’évade, tâche de trouver un sens à sa nouvelle vie faite de mouvement, de solitude, de musique. Jusqu’au jour où, dans un des bourgs traversés à longueur de temps, il tombe subitement sous le charme d’une jeune femme, Mayten, qui tient un stand dans une fête foraine. Nouveau but de son existence à la suite de cette rencontre : trouver un moyen de la séduire ; ce qui ne sera pas, du tout, de tout repos, surtout que cette jeune femme est déjà mariée…

Roman qui démarre de manière assez classique en termes de road-trip, en ce qu’il nous entraîne in medias res à la suite de Parker et de son camion, Patagonie route 203 prend très vite des tours et détours inattendus qui n’ont pas été pour me déplaire. Certes, c’est un road-trip qui décrit par le menu le cheminement de son protagoniste principal, mais il nous décrit également la naissance et le développement d’une passion amoureuse, ce qui est bien plus rare, ainsi qu’un univers assez déjanté où se côtoient routiers caricaturaux – caricatures tout à fait assumées -, villageois et forains aux comportements étranges, dialogues peu nombreux mais percutants, ou encore descriptions grandioses de la Patagonie. Comme Parker, happé par Mayten, l’on se laisse happer par le cours de la narration et des aventures ou mésaventures qui ont lieu dans ce bout du monde mystérieux et poétique, où tout peut se passer.

Je remercie les éditions Métailié et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce roman, qui est une belle découverte de cette rentrée littéraire. Pour un premier roman, c’est en effet une réussite !

Date de publication originale / Dans cette édition : 2019 / 2020 ; Langue originale : Espagnol (Argentine) ; Titre original : La Marca del Viento ; Traduction : François Gaudry ; Editions : Métailié ; Nombre de pages : 328

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s