Maritimes (Sylvie Tanette)

Récit aux allures de fable, Maritimes nous conte un moment dans la vie des insulaires d’une île italienne, ce moment où un jeune homme, Benjamin, vient s’installer, venu en bateau à partir du continent. Que vient-il faire sur cette île, aux légendes des origines merveilleuses – qui nous sont aussi contées au fil du récit -, au calme et à l’indolence caractéristiques de ces lieux coupés du monde, ici de la dictature qui a envahi le reste du pays ? C’est ce que nous découvrirons par la voix de l’un des habitants, désormais vieillissant, qui décide de raconter son île, et Benjamin.

Tout comme lorsque j’avais lu Un jardin en Australie il y a quelque temps, je reste, avec Maritimes, sur ma faim : le propos est intéressant, la plume est agréable, coulant parfaitement entre prosaïsme et poésie, entre récit historique, ancré dans la réalité de l’île, et légendes, celles qui portent les insulaires pour résister face aux changements que souhaite imposer le pays, celles qui portent dans leur cœur l’esprit de résistance et d’accueil. Mais, pour moi, le récit reste malgré tout trop en surface, et je suis, encore une fois, restée à l’extérieur de celui-ci, ne réussissant pas à me sentir concernée par lui, alors que, pourtant, ce qu’il nous raconte rendait vraiment cela possible.

Je remercie les éditions Grasset et NetGalley pour la découverte de ce bref roman qui n’était, au bout du compte, pas fait pour moi.

Date de publication : 2021 ; Maison d’édition : Grasset ; Nombre de pages : 120

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s