Ubik (Philip K. Dick)

Ubik : ubiquité. Il est assez aisé de comprendre la signification de ce titre, beaucoup moins d’en arriver à l’exploitation de toutes ses potentialités présentes dans ce roman, qui joue sur toutes ses subtilités avec une grande réussite.

En effet, que sont ces publicités qui vantent les bienfaits d' »Ubik », produit polymorphe, qui ponctuent chaque début de chapitre ? Et quel est le rapport entre « Ubik » et Runciter Associates, société de neutraliseurs créée par Glen Runciter, qui ont quant à eux la possibilité de rendre inactifs les pouvoirs de télépathes, précogs, et autres humains qui ont des capacités psychiques hors du commun ? Le tout en 1992, dans un monde dans lequel il est possible, non seulement de se rendre sur une Lune colonisée, mais aussi d’installer les personnes décédées dans un état de semi-vie par l’intermédiaire d’une cryogénisation ? C’est ce que nous découvrirons pas à pas, principalement avec Joe Chip, technicien chez Runciter Associates, anti-héros par excellence, à partir du jour où la société perd la trace de Dole Melipone, le plus grand télépathe connu.

Alors que l’intrigue semble tout d’abord on ne peut plus simple, bien que perturbante quant aux thèmes futuristes qu’elle met en jeu – ce qui devait être plus encore le cas au moment de sa publication, en 1968 -, elle plonge dans des ramifications de plus en plus complexes qui nous font toucher du doigt, finalement, de nombreuses obsessions humaines : la « vie » après la mort, la vie ailleurs que sur Terre, la vie sous contrôle psychique, les multiples possibilités de modification de l’espace-temps et la présence d’univers parallèles… Obsessions humaines ici poussées dans leurs retranchements les plus mortifères, dans un monde qui a mené le capitalisme à son extrême le plus complet et fait de la vie une sorte d’irréalité troublante, voire terrifiante, ce dont Joe Chip sera la première victime. Un fond terriblement sérieux en somme, assez oppressant, éminemment critique, heureusement servi par une forme d’humour parfois très légère, parfois très caustique, parfois encore très cynique, qui nous rappelle que ce monde n’est, encore, que de la fiction, et de l’excellente. Car ce qui pourrait être un maelström menant le lecteur à la perte de ses dernières bribes de santé mentale avec des thématiques pareilles, est, au bout du compte, un récit remarquablement bien mené, mariant parfaitement les moments d’action et de révélations d’informations clés, les scènes de dialogues et de descriptions des pensées les plus profondes de certains personnages. Tout est mesuré, tout est pensé au millimètre, à tel point que l’on ne peut qu’être pris dans les filets de cette terrible intrigue, ô combien passionnante.

Intrigue qui plus est remarquablement bien mise en valeur par Damien Witecka, qui parvient, par sa lecture tout aussi pensée et mesurée, à donner corps à ce roman : par sa capacité à multiplier les voix, les tons, les rythmes, nous sont transmis tout le dynamisme, toute la complexité, tout l’humour également, d’Ubik. Je me suis vraiment, grâce à cette version audio, plus encore je pense que si je l’avais lu, immergée en quelques instants dans cet univers futuriste exceptionnel.

Je remercie les éditions Audiolib et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce grand classique de la science-fiction en version audio. Je comprends ainsi désormais mieux pourquoi il fait partie des classiques du genre.

Date de publication originale / Dans cette édition : 1968 / 2021 ; Langue originale : Anglais (US) ; Titre original : Ubik ; Traduction : Alain Dorémieux ; Narrateur : Damien Witecka ; Maison d’édition : Audiolib ; Temps d’écoute : 8h18

1 réflexion sur « Ubik (Philip K. Dick) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s