La commode aux tiroirs de couleurs (Olivia Ruiz)

La commode aux tiroirs de couleurs, c’est celle qui est léguée à la narratrice par sa grand-mère, Rita, à sa mort. Derrière chaque tiroir coloré, au nombre de neuf, se tient un objet ayant eu une grande importance dans la vie de l’Abuela. Chaque ouverture de tiroir, qui aura lieu au cours d’une seule et même nuit, donnera lieu à la découverte d’un pan de son histoire, bien plus secrète encore qu’elle n’y paraissait, source de nombreux bouleversements pour sa petite-fille, de son exil de l’Espagne franquiste, jusqu’à la naissance de ses enfants, en passant par ses amours, plus ou moins malheureuses, sa vie de femme forte…

J’ai toujours eu, sans avoir d’explication particulière, une certaine sympathie pour Olivia Ruiz. Je ne m’étais que peu intéressée à son roman, c’est finalement la version audio – parce que lu directement par elle, nouvelle étape dans mes écoutes – qui m’a donné envie de le découvrir. Après tout, rien de tel que son propre auteur pour transmettre au mieux ce qu’il a voulu dire à travers une œuvre. Et la lecture est particulièrement réussie, donnant au récit de Rita toute l’ampleur de ses paradoxes, racontant ainsi une vie entre gravité et légèreté, entre jours sombres et jours fastes, entre Histoire terrible de l’Espagne franquiste, avec ses conséquences plus ou moins immédiate sur la population, et histoire de Rita, tiraillée entre ses origines et son pays d’exil, entre sa manière passionnelle de vivre les choses et sa nécessité de devenir plus raisonnable, pour finalement en profiter pleinement… La voix de l’autrice nous raconte, avec une certaine force, sans pour autant dénuée de délicatesse et de douceur, toutes ces étapes dans la vie de cette femme au destin finalement banal de prime abord, mais qui a su en faire quelque chose de beaucoup plus exceptionnel. J’ai donc été touchée par l’histoire de Rita, que j’ai suivie avec facilité.

Cependant, j’ai trouvé que le style de ce premier roman était un peu trop convenu, empli de mots, de phrases, d’expressions poétiques manquant de sel et d’originalité, et que l’on retrouve, parfois au mot près, parfois dans le même ordre d’idées, dans nombre d’autres romans contemporains. Ce que j’ai apprécié dans l’histoire de Rita a de fait souvent été mis à mal par la façon de le raconter, trop rébarbative, trop attendue, finalement déceptive.

Je remercie les éditions Audiolib et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce livre audio.

Date de publication originale / Dans cette édition : 2020 / 2021 ; Maison d’édition : Audiolib ; Temps d’écoute : 4h10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s