Maison de jour, maison de nuit (Olga Tokarczuk)

Étrangeté fragmentaire que ce roman, dont le seul véritable lien est finalement, sa narratrice, et dont on ne sait, finalement aussi, que peu de choses. C’est une femme qui vient passer une partie de l’année dans une maison de la campagne polonaise, à proximité de la frontière tchèque, alors que le communisme s’est effondré il y a peu. Elle est accompagnée de R., dont on ne saura que bien peu de choses également, est elle-même une écrivaine trouvant l’inspiration en cette campagne qu’elle brosse, ses habitants, son histoire, ses évènements religieux…, tout en s’inspirant de ses propres rêves, pensées, réflexions, face à ce qu’elle voit, mais aussi face à ce qu’elle ressent, et plus encore face à ce qu’elle écrit, ou tente d’écrire.

Les fragments qui content cette Pologne, et à travers elle sa narratrice, oscillant entre onirisme poétique, merveilleux et légendes slaves, et réalisme prosaïque, banal, parfois cruel, fragments disparates et perturbants de prime abord, forment au fil des pages une toile remarquablement bien tissée, qui prend de plus en plus sens, qui entraînent le lecteur dans un tout enchanté et enchanteur.

Une découverte réussie d’Olga Tokarczuk, qui me donne envie d’en découvrir davantage très rapidement.

Date de publication originale/Dans cette édition : 1998/2021 ; Langue originale : Polonais ; Titre original : Dom Dzienny, Dom Nocny ; Traduction : Maryla Laurent ; Maison d’édition : Noir sur Blanc ; Nombre de pages : 304

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s