La Chine d’en bas (Liao Yiwu)

Par une série d'entretiens, parfois retranscrits tels quels parce qu'enregistrés, parfois reconstitués selon les notes prises ou les souvenirs gardés des rencontres, Liao Yiwu raconte la "Chine d'en bas", celle des laissés pour compte, celle de ceux qui ont beaucoup perdu avec l'arrivée de Mao et de la République Populaire de Chine, parce que propriétaires,… Lire la suite La Chine d’en bas (Liao Yiwu)

Lectures du mois : Septembre (9/12)

Qui dit septembre dit rentrée, et forcément moins de temps pour la lecture plaisir, surtout si l'on ajoute l'agrégation. Une rentrée un peu rude, le temps de prendre mes marques dans un nouvel établissement, et de découvrir mes nouveaux élèves, certes peu nombreux en classe - je mesure ma chance d'avoir eu un poste fixe… Lire la suite Lectures du mois : Septembre (9/12)

Delta Blues (Julien Delmaire)

Tout comme dans Minuit, Montmartre, seul autre roman lu de l'auteur, l'Histoire se mêle à la fiction dans cet ample tableau du Delta du Mississippi des années 1930. Histoire d'un art, de nouveau, non pas pictural cette fois, mais musical, avec le blues, qui sinue tout le long de l'intrigue, fusionne avec elle pour en… Lire la suite Delta Blues (Julien Delmaire)

Ouvre ton aile au vent (Eloi Audoin-Rouzeau)

Nous sommes en 2049, alors que vient d'être lâché, comme le veut la tradition, un canard dans Paris : ce canard, pour celui ou celle qui parviendra à l'attraper sans le tuer, sera préparé à la Tour d'Argent et mangé avec le Président. Car le canard, en 2049, est devenu rare, après les Évènements ayant… Lire la suite Ouvre ton aile au vent (Eloi Audoin-Rouzeau)

Le 33è mariage de Donia Nour (Hazem Ilmi)

En 2048, l'Egypte a été divisée en trois strates, géographiques et sociales : le Nord, avec les notables, les gens de pouvoir, aux villas prestigieuses ; le Centre, avec la majorité de la population vivotant au gré des annonces du Nord, travaillant pour lui, correspondant plus ou moins aux classes moyennes ; le Sud, avec… Lire la suite Le 33è mariage de Donia Nour (Hazem Ilmi)

Poésie du mois : Septembre => Le soleil et ses fleurs (Rupi Kaur)

Pour une nouvelle incursion en poésie contemporaine, je n'ai pas été autant convaincue que par mes lectures précédentes. J'ai certes apprécié les thématiques abordées par Rupi Kaur, qui montrent un engagement puissant dans le propos et une critique bien sentie de divers travers de la société occidentale, comme l'omniprésence du patriarcat, de la société de… Lire la suite Poésie du mois : Septembre => Le soleil et ses fleurs (Rupi Kaur)

Sang et stupre au lycée (Kathy Acker)

En termes d'incipit, Sang et Stupre au lycée fait fort, très fort : le récit pèse immédiatement sur son lecteur, avec un aplomb tel que je n'en avais jamais encore connu, sans prendre aucun gant moral. En effet, nous découvrons dans les premières lignes que Janey, dix ans, orpheline de mère, vivant au Mexique avec… Lire la suite Sang et stupre au lycée (Kathy Acker)

Traverser la foule (Dorothée Caratini)

Il y a quelque chose de fort dans ce récit à fleur de peau d'une femme qui se raconte après le suicide de son mari. Car tout commence narrativement par cet évènement que l'on se prend en plein visage : le retour chez elle, un jour comme un autre, la découverte du corps pendu dans… Lire la suite Traverser la foule (Dorothée Caratini)

Théâtre du mois : Août => Hamlet (William Shakespeare)

Énième relecture d'une pièce dont je ne me lasserai, je crois, jamais, énième relecture faite, à 4 ou 5 ans d'intervalle de la précédente, de nouvelles perspectives, comme à chaque nouvelle lecture, et c'est pour cette raison que, justement, je ne m'en lasserai jamais, comme si, au fil des ans qui passaient, l'on ne pouvait… Lire la suite Théâtre du mois : Août => Hamlet (William Shakespeare)

Classique du mois : Septembre = La métamorphose (Franz Kafka)

Gregor Samsa se réveille un beau matin métamorphosé en cancrelat. Comment ? Pourquoi ? Nous n'en saurons jamais rien, mais nous découvrirons ce que ressent le personnage dans ce nouveau corps, puisqu'il a gardé, dans le même temps, toute son humanité. Nous serons, avec lui, enfermés dans une seule pièce, ou presque, sa chambre ;… Lire la suite Classique du mois : Septembre = La métamorphose (Franz Kafka)