Poésie du mois : Septembre => Le soleil et ses fleurs (Rupi Kaur)

Pour une nouvelle incursion en poésie contemporaine, je n'ai pas été autant convaincue que par mes lectures précédentes. J'ai certes apprécié les thématiques abordées par Rupi Kaur, qui montrent un engagement puissant dans le propos et une critique bien sentie de divers travers de la société occidentale, comme l'omniprésence du patriarcat, de la société de… Lire la suite Poésie du mois : Septembre => Le soleil et ses fleurs (Rupi Kaur)

Théâtre du mois : Août => Hamlet (William Shakespeare)

Énième relecture d'une pièce dont je ne me lasserai, je crois, jamais, énième relecture faite, à 4 ou 5 ans d'intervalle de la précédente, de nouvelles perspectives, comme à chaque nouvelle lecture, et c'est pour cette raison que, justement, je ne m'en lasserai jamais, comme si, au fil des ans qui passaient, l'on ne pouvait… Lire la suite Théâtre du mois : Août => Hamlet (William Shakespeare)

Poésie du mois : Juillet => Habitant de nulle part, originaire de partout (Souleimane Diamanka)

Plutôt vieille école en termes de poésie, enfin à l'origine, puisque je me soigne de plus en plus, plonger dans les vers de Souleymane Diamanka, artiste franco-sénégalais protéiforme, dont je ne connaissais vraiment rien, était donc une gageure. C'est finalement un pari réussi : c'est un souffle d'une grande puissance que nous découvrons par ces… Lire la suite Poésie du mois : Juillet => Habitant de nulle part, originaire de partout (Souleimane Diamanka)

Théâtre du mois : Juin => Le Balcon (Jean Genet)

Nouvelle mise en abyme avec cette autre pièce de Genet, mais dans un genre beaucoup plus grand-guignolesque et absurde : finie la sobriété des décors, des personnages, et de la situation des sœurs des Bonnes, puisque nous atterrissons, sans coup férir également, dans un bordel bien particulier. En effet, les clients paient pour jouer des… Lire la suite Théâtre du mois : Juin => Le Balcon (Jean Genet)

Poésie du mois : Mai => Emilie Dickinson, Quatrains et autres poèmes

Regroupant de manière chronologique tous les quatrains, ou poèmes encore plus brefs, contenant un simple distique, d'Emily Dickinson, ce recueil bilingue m'a permis de découvrir avec beaucoup de plaisir la poésie de la poétesse américaine. Par leur brièveté, j'ai grandement apprécié la fulgurance de ces poèmes, qui disent finalement beaucoup, et en même temps si… Lire la suite Poésie du mois : Mai => Emilie Dickinson, Quatrains et autres poèmes

Théâtre du mois : Avril => Arthur Miller, Les sorcières de Salem (Avis)

Moi qui suis habituellement bavarde pour donner mon point de vue sur mes lectures, peu importe ce point de vue, celle-ci me donne du fil à retordre. En effet, ma première pioche pour le théâtre du mois n'a pas forcément été une bonne pioche puisque je suis restée totalement de marbre face au travail dramaturgique… Lire la suite Théâtre du mois : Avril => Arthur Miller, Les sorcières de Salem (Avis)

Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume précédé de Lointain intérieur (avis)

Recueils qui se suivent mais ne se ressemblent pas tout à fait, Plume et Lointain Intérieur, tous les deux publiés en 1938, présentent deux facettes d'Henri Michaux. Autant j'en connaissais une, plutôt à mon goût, celle de Lointain Intérieur, qui m'a fait penser en de nombreux points à Connaissance par les gouffres, ou Misérable Miracle,… Lire la suite Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume précédé de Lointain intérieur (avis)

Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume, précédé de Lointain intérieur (Extrait 2)

Quittant le balcon où défilait le Monde, quand il faut rentrer sans arcades, dans la gueule froide de la journée grignoteuse, devant les centaines de boîtes qu'il faut remplir précipitamment, quand il faut quitter le grand vide admirable où l'on avait séjour... Tristesse du réveil ! Il s'agit de redescendre, de s'humilier. L'homme retrouve sa… Lire la suite Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume, précédé de Lointain intérieur (Extrait 2)

Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume précédé de Lointain intérieur (Extrait 1)

Avec simplicité les animaux fantastiques sortent des angoisses et des obsessions et sont lancés au dehors sur les murs des chambres où personne ne les aperçoit que leur créateur. La maladie accouche, infatigablement, d'une création animale inégalable. La fièvre fit plus d'animaux que les ovaires n'en firent jamais. Dès le premier malaise, ils sortent des… Lire la suite Poésie du mois : Mars => Henri Michaux, Plume précédé de Lointain intérieur (Extrait 1)

Nouveauté sur le blog : Poésie ou Théâtre du mois

J'ai décidé de recommencer à lire davantage de poésie et de théâtre, deux genres que j'affectionne mais qui sont délaissés à cause de mes trop nombreuses incursions romanesques. Alors pour mettre davantage en avant ces deux genres, et pour me tenir à ma résolution, je débute une nouvelle série d'articles sur mon blog : Poésie… Lire la suite Nouveauté sur le blog : Poésie ou Théâtre du mois