Square Eyes (Anna Mill, Luke Jones)

Fin se réveille dans un monde qui lui est totalement inconnu, un monde hors des réseaux dans lesquels elle baigne depuis des années : elle est désormais bloquée en dehors des systèmes virtuels qui fondent la société, et ne sait pas comment y retourner ; elle ne sait d'ailleurs même pas comment elle en est… Lire la suite Square Eyes (Anna Mill, Luke Jones)

Femme sauvage (Tom Tirabosco)

Par l'intermédiaire d'un graphisme au fusain charbonneux, parfois évanescent, ou au contraire aux traits plus prononcés, qui insistent sur certains détails, mais qui va dans tous les cas à l'essentiel pour retranscrire les évènements, Femme sauvage nous raconte l'histoire d'une jeune femme qui décide de fuir la civilisation pour rejoindre les Rebels, faction écologiste qui… Lire la suite Femme sauvage (Tom Tirabosco)

L’Alcazar (Simon Lamouret)

L'Alcazar est le résultat d'une enquête au long cours qui a suivi, pas à pas, jour après jour, pendant six mois, la construction d'un immeuble de grand standing, l'Alcazar, en Inde, plus précisément à Bangalore, ville dans laquelle l'auteur, Simon Lamouret, a vécu pendant très longtemps. Au fil de la construction, que l'on voit évoluer… Lire la suite L’Alcazar (Simon Lamouret)

Blankets (Craig Thompson)

Au départ sélectionné pour le proposer à mes élèves de troisième en choix de lectures à la maison - l'autobiographie et le témoignage étant un gros morceau du programme de français de ce niveau -, et ce à la suite des avis de collègues glanés par ci par là, Blankets a été ma belle surprise… Lire la suite Blankets (Craig Thompson)

Moi ce que j’aime, c’est les monstres (Emil Ferris)

Date de publication originale/Dans cette édition : 2016/2018 Langue originale : Anglais (US) Maison d'édition : Monsieur Toussaint Louverture Nombre de pages : 416 Présentation de l'éditeur : Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, est une fan absolue des fantômes, vampires et autres morts-vivants. Elle se voit d'ailleurs comme un petit loupgarou… Lire la suite Moi ce que j’aime, c’est les monstres (Emil Ferris)