Les obus jouaient à pigeon vole (Raphaël Jerusalmy)

Pour moi, Les obus jouaient à pigeon vole est une petite pépite littéraire dans laquelle Raphaël Jerusalmy imagine les vingt-quatre dernières heures fatidiques qui ont mené à la blessure à la tête de Guillaume Apollinaire en 1916, l'obligeant à quitter le front pendant un certain temps, avant d'y revenir, puis d'y mourir, le 9 novembre… Lire la suite Les obus jouaient à pigeon vole (Raphaël Jerusalmy)