Les Feux de l’automne (Irène Némirovsky)

Roman de facture plutôt classique, qui aurait pu n'être qu'un énième roman réaliste dépeignant précisément les évènements français entre les première et seconde guerre mondiales, sans y apporter un souffle romanesque original, Les Feux de l'automne est, contre toute attente, une superbe fresque qui décrit, par l'intermédiaire de son protagoniste central, Bernard Jacquelain, archétype de… Lire la suite Les Feux de l’automne (Irène Némirovsky)

Au revoir-là haut (Pierre Lemaitre)

C'est indéniable, Pierre Lemaitre, que je découvre avec ce roman, a un véritable talent de conteur, capable de mettre en scène une histoire avec le dosage parfait pour prendre dans ses filets le lecteur : un peu d'action et de péripéties par ci, un peu d'analyse psychologique, souvent caustique, de ses personnages, par là, le… Lire la suite Au revoir-là haut (Pierre Lemaitre)

A l’Ouest rien de nouveau (Erich Maria Remarque)

Roman découvert il y a quelques années, et relu il y a peu car je le fais en ce moment étudier à mes troisièmes, A l'ouest rien de nouveau a été une claque, non seulement pour moi, mais aussi pour mes élèves. L'on entre en effet de plein fouet, et ce dès les premières phrases,… Lire la suite A l’Ouest rien de nouveau (Erich Maria Remarque)

Les obus jouaient à pigeon vole (Raphaël Jerusalmy)

Pour moi, Les obus jouaient à pigeon vole est une petite pépite littéraire dans laquelle Raphaël Jerusalmy imagine les vingt-quatre dernières heures fatidiques qui ont mené à la blessure à la tête de Guillaume Apollinaire en 1916, l'obligeant à quitter le front pendant un certain temps, avant d'y revenir, puis d'y mourir, le 9 novembre… Lire la suite Les obus jouaient à pigeon vole (Raphaël Jerusalmy)